Nos projets

Contactez-nous

La maison durable

Comment transformer votre maison en une maison durable ? Pour avoir une maison durable, il n’est pas toujours nécessaire de commencer à zéro. Nous pouvons commencer petit à petit, avec des actions simples qui auront tout de même un impact sur l’environnement et sur notre bien-être. L’écologie n’est pas seulement quelque chose de positif pour l’environnement, mais aussi une opportunité d’optimiser nos dépenses, par exemple du point de vue des coûts énergétiques. Bien qu’il existe encore de nombreuses idées reçues que la construction de bâtiments durables soit plus onéreuse que de suivre des modèles traditionnels, en réalité, ce n’est pas le cas. Ainsi, cet article se concentre sur ces détails que nous ne remarquerons peut-être pas dans l’immédiat, mais qui représentent une opportunité incroyable de faire un changement dans notre vie quotidienne et, plus important encore, un changement pour la planète.

Logement durable, qualité de vie, économie de ressources

L’un des grands avantages de la construction écologique est que nous pouvons améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent dans ces maisons. Par exemple, en offrant la possibilité de respirer un air de meilleure qualité, nous évitons certaines maladies respiratoires et réduisons drastiquement le besoin d’appareils de climatisation traditionnels. En tant que concepteurs, les architectes cherchent à explorer la capacité de l’homme à s’adapter aux défis climatiques, en étudiant une grande variété de modes de vie et modèles architecturaux. La localisation géographique et les conditions climatiques locales sont des informations fondamentales pour étudier et optimiser le bilan thermique global de la maison, la quantité et le type d’isolation, le système de ventilation, etc.

Réduire la consommation de ressources telles que l’eau et l’électricité est un moyen accessible de prendre soin de l’environnement depuis chez soi. En effet, cela ne nécessite pas de gros investissements, comme la rénovation de la maison, et vous serez tout de même gagnants sur vos factures énergétiques. Par exemple, grâce au contrôle des installations électriques et de la tuyauterie de votre maison, contrôle qui est de toute manière nécessaire dans le cadre de l’entretien de votre propriété. D’autres mesures que vous pouvez prendre pour réduire l’utilisation des ressources énergétiques sont l’installation de lampes LED ou fluorescentes, le débranchement des appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés, tout comme l’utilisation d’appareils efficaces et l’installation de robinets et de douches éco-énergétiques. De plus, vous pouvez peindre les murs dans des couleurs claires qui reflètent mieux la lumière du soleil, ouvrir les rideaux des fenêtres ou les changer avec un matériau fin. En revanche, pendant la saison froide, placer des rideaux épais sur les fenêtres aidera à conserver la chaleur à l’intérieur des espaces, en réduisant ainsi l’utilisation du chauffage. Pendant la saison chaude, il est encore possible de réduire l’empreinte carbone de votre maison en ouvrant les portes et les fenêtres pour créer des courants d’air qui rafraîchissent naturellement les espaces.

Petites astuces au quotidien

Lorsqu’on pense aux maisons écologiques, il faut garder à l’esprit qu’elles doivent répondre à deux exigences très importantes pour leur bon fonctionnement, quel que soit le contexte dans lequel elles se trouvent. La première exigence est qu’elles soient économes en énergie, à l’image de la nouvelle tendance des bâtiments à consommation quasi nulle. La deuxième exigence est le respect des ressources naturelles locales, c’est à dire l’utilisation de matériaux facilement repérables dans la région.

En prenant comme référence un appartement traditionnel, avec les pièces habituelles et une petite terrasse, nous présentons quelques conseils sur les actions et modifications que vous pouvez effectuer pour commencer à prendre soin de l’environnement et réduire vos frais énergétiques.  Une première astuce est d’installer un aérateur sur vos robinets. Cette pièce mélange l’eau et l’air et réduit la consommation jusqu’à 50 %, sans aucune baisse de votre confort. Une alternative est le robinet thermostatique, qui maintient la température de l’eau constante et met moins de temps à chauffer que les robinets traditionnels, un gain en eau et en énergie.

En ce qui concerne les espaces de la maison en général, une excellente alternative pour que les murs et les plafonds soient plus écologiques consiste à utiliser des peintures à base de substances végétales et qui, contrairement aux classiques, n’incluent pas de dérivés ou de produits pétroliers dans leur composition synthétiques. En plus de préserver l’environnement, car ils sont biodégradables, ils prennent soin de la santé, car ils ne contiennent pas de métaux lourds et ils n’émanent pas de composants toxiques. Comme leur base est de l’eau et qu’elles ne contiennent pas de solvants, il n’y aura pas cette odeur de colle caractéristique des peintures traditionnelles. Et si vous envisagez de rénover ou de changer la décoration de votre maison, sachez que l’une des tendances très populaires aujourd’hui est la décoration durable. Par exemple, en privilégiant des objets fabriqués en coton ou en bois et qui sont dégradables une fois jetés, ou encore en utilisant des revêtements de sol issu de matériaux recyclés.

En revanche, si la maison dispose d’un jardin, il est possible d’opter pour des citernes d’eau de pluie qui profitent de l’eau de pluie pour irriguer la pelouse, les arbres, les fleurs ou un petit jardin, ce qui contribue à limiter le gaspillage des ressources. À placer de préférence à l’ombre, ces réservoirs peuvent avoir une grande capacité de stockage et sont fabriqués en polyéthylène vert, avec des formes différentes pour s’adapter à tous les espaces.

Le jardinage

Une fois que nous entrons dans le monde du jardinage, faire votre propre composte est une autre façon de transformer votre maison en une maison durable. Par exemple avec les composteurs domestiques, vous pouvez réutiliser vos déchets organiques comme les feuilles sèches du jardin, les restes de légumes, les coquilles d’œufs et le carton, comme fertilisant pour le jardin. Il est très important de mentionner qu’avoir un espace vert apporte de nombreux avantages à la fois pour vous et pour la nature. Les espaces verts à l’intérieur de la maison augmentent les niveaux d’oxygène, réduisent le stress et ajoutent une touche personnelle à la maison. De plus, si vous plantez des fleurs, vous soutiendrez les populations locales d’abeilles, qui, malheureusement, sont menacées par les niveaux de smog, de pollution et d’étalement urbain.

Réflexions

Nous avons vu ci-dessus quelques astuces pour une maison plus durable et plus respectueuse de l’environnement. Tout mettre en pratique peut sembler utopique, mais il y a néanmoins des idées très simples à mettre en œuvre et qui auront un impact positif sur notre environnement. Il est toujours important d’être au courant des nouvelles tendances ou avoir le soutien d’un expert qui prenne en compte l’environnement et optimise l’efficacité des matériaux, les processus de construction et l’impact des bâtiments à une échelle plus large. Le défi est de trouver un équilibre entre trois piliers fondamentaux, à savoir l’économie, l’écologie et l’humain.

Écologie et construction ne s’opposent pas et opter pour ce type de projet signifie faire un pari sur l’environnement et sur l’avenir. Donc nous devons toujours nous demander : quelles leçons pouvons-nous apprendre et appliquer à notre avenir ?

 

Bibliographie:

Demertzi, M., & Gekas, V. (2010, October). Combining green and smart elements in a new idea of design of an ecological house. In Proceedings of the 9th WSEAS international conference on System science and simulation in engineering (pp. 30-35).

Edwards, B., & Turrent, D. (Eds.). (2002). Sustainable housing: Principles and practice. Taylor & Francis.

Jabareen, Y. R. (2006). Sustainable urban forms: Their typologies, models, and concepts. Journal of planning education and research, 26(1), 38-52.

Magdoff, F. (2007). Ecological agriculture: Principles, practices, and constraints1. Renewable Agriculture and Food Systems, 22(2), 109-117.

Ole Jensen, J., & Gram-Hanssen, K. (2008). Ecological modernization of sustainable buildings: a Danish perspective. Building Research & Information, 36(2), 146-158.

Winston, N. (2009). Urban regeneration for sustainable development: the role of sustainable housing?. European Planning Studies, 17(12), 1781-1796.

Winston, N., & Eastaway, M. P. (2008). Sustainable housing in the urban context: international sustainable development indicator sets and housing. Social Indicators Research, 87(2), 211-221.

francesca

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Langues